Métro à Labège : pas d’accord à ce jour (La Dépêche du Midi 27/02/2016)

Les discussions se poursuivent entre Métropole et Sicoval sur la desserte de Labège./ Photo DDM archivesLa volonté est là mais y aura-t-il un accord entre deux positions qui semblent toujours aussi inconciliables ? Après la tension de la fin de l’année dernière, Toulouse Métropole et le Sicoval ont entamé, en janvier, une période de négociations sur la desserte en métro de Labège. La communauté d’agglomération du Sud-est a toujours plaidé pour le prolongement de la ligne B, un projet ficelé et financé (estimé à 362 M€), soutient-elle, quand la Métropole défendait sa 3e ligne de métro (1,7 milliard d’€), impliquant l’abandon du prolongement.
C’est sur la base de ces positions que les discussions ont commencées. Avec une certitude, a priori partagée, celle que les deux projets ne peuvent être menés de pair. Et une méthode : un silence médiatique total que les deux parties se sont imposé et que les élus, d’un bord comme de l’autre, respectent. Aujourd’hui, après presque deux mois de discussions, quatre réunions de travail, et un petit-déjeuner ce mercredi entre Jean-Luc Moudenc, président de la Métropole, et Jacques Oberti, président du Sicoval, les deux collectivités,selon nos informations, ne sont toujours pas parvenues à un accord. Les discussions se poursuivent cependant avec une même volonté d’aboutir. Mais elles pourraient durer plus longtemps que prévu.
Une échéance majeure devrait ainsi ne pas être tenue. Le syndicat mixte des transports en commun, le SMTC-Tisséo, doit délibérer avant le 7 mars sur l’utilité publique du prolongement de la ligne B. En février, son président, Jean-Michel Lattes, avait ainsi annoncé la tenue d’un conseil syndical exceptionnel début mars. Vu l’absence d’accord à ce jour et les délais serrés, cette hypothèse ne tient guère la corde. Le prolongement tel que dessiné aujourd’hui semble avoir vécu.
Les deux parties négocient en fait sur la base d’un tout autre scénario, un compromis entre prolongement et 3e ligne. Il a un temps été question par exemple de prolonger le métro de deux stations seulement, celles du Parc technologique du canal à Ramonville et de l’Institut national polytechnique à Labège, et de prévoir là une jonction avec la 3e ligne. Trop cher, aurait vite balayé la Métropole qui planche sur une autre option. Malgré l’entente cordiale, l’avenir du métro à Labège semble entré dans une période bien floue. Les échéances d’une réalisation, elles, reculent toujours.

J.-N. G.

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone