Métro à Labège : C. Lubac appelle J.-L. Moudenc à « sortir des chikayas politiques » (La Voix du Midi 12/03/2016)

Lors d’une conférence de presse, vendredi 11 mars, le maire de Ramonville a dénoncé le « manque de sérieux » de la proposition de desserte de Labège défendue par Toulouse Métropole.

http://www.voixdumidilauragais.fr/files/2016/03/ramonville-christophe-lubac.JPGVendredi 11 mars, lors d’une conférence de presse, Christophe Lubac a égratigné Jean-Luc Moudenc l’accusant d’opposer les communes de l’agglomération. (Photo : Paul Halbedel)

La proposition de Jean-Luc Moudenc d’assurer une desserte de Labège par la troisième ligne de métro et d’y associer une liaison en téléphérique aérien entre celle-ci et la ligne B avec une station au niveau du Parc technologique du canal, n’a pas vraiment été du goût de Christophe Lubac.
Le maire de Ramonville l’a fait savoir ce vendredi 11 mars lors d’une conférence de presse visant également à clarifier la position de sa commune après les propos tenus par le président de Toulouse Métropole lors de sa conférence de presse.

“M. Moudenc était pour le PLB quand il n’était pas finançable”

Christophe Lubac n’a en effet pas apprécié que le maire de Toulouse laisse entendre que la commune de Ramonville s’était positionnée contre le PLB en 2010. Il s’est donc livré à une mise au point :

La méthode est triviale. M. Moudenc s’appuie sur la position de la commune de Ramonville en 2010 pour justifier ses propres atermoiements. On attendrait du maire de la quatrième ville de France qu’il prenne un peu de hauteur et cherche à rassembler les communes de l’agglomération plutôt que de les opposer. D’autant plus que la commune de Ramonville n’a jamais été contre le PLB comme le confirment plusieurs articles de presse parus en 2010 et deux délibérations prises en 2009 puis en 2011 qui confirment la priorité donnée au PLB et évoquent même la participation financière de la commune à ce projet à hauteur de 4 millions d’euros. Monsieur Moudenc ne doit pas refaire l’histoire. Il doit sortir des chikayas politiques.

Christophe Lubac a par ailleurs rappelé le contexte ayant conduit à l’arrêt provisoire du projet de PLB par Tisséo en 2008, alors que le syndicat était dirigé par Pierre Cohen :

Entre 2008 et 2010, la question centrale était celle du financement du PLB puisque Tisséo était sur la paille et que l’amendement Payet avait entraîné la sortie du Conseil général. Tisséo devait alors financer à 100% de ce projet de PLB. Il y a eu un débat qui a abouti à un consensus autour d’une participation du Département et du Sicoval, faisant tomber la part de financement de Tisséo à un tiers et rendant ainsi le projet réalisable. Aujourd’hui, le projet est finançable mais M. Moudenc est contre. Alors qu’il était pour le PLB quand il n’était pas finançable ! Et il est grotesque de dire qu’investir 145 millions dans le PLB serait intenable pour Tisséo au regard d’un projet de troisième ligne estimé à 1,7 milliard d’euros. Tout porte à croire que le maire de Toulouse se sert du PLB pour faire un nuage de fumée autour de la question du financement de la troisième ligne de métro, au sujet de laquelle on attend toujours des éléments.

Desserte de Labège : la nouvelle proposition de Christophe Lubac

Lors de ce rendez-vous devant la presse, Christophe Lubac a également évoqué le fond du dossier en donnant son avis sur la proposition  de desserte de Labège proposée par Jean-Luc Moudenc :

Desservir Labège par une troisième ligne qui ne pourra pas voir le jour avant 2028 ou 2030 et y associer un téléphérique, ce n’est pas sérieux au vu de l’urgence qu’il existe à décongestionner le Palays. Car c’est bien là qu’est la clé du débat, d’autant plus que les flux de véhicules vont encore augmenter au vu du dynamisme du secteur de Labège en matière d’emploi mais également celui du parc technologique du canal dont je rappelle que 25% se situe sur la commune de Toulouse. Je suis stupéfait qu’en proposant une solution qui n’est pas adaptée, M. Moudenc pénalise non seulement les Toulousains qui viennent travailler dans le sud-est toulousain mais également des entreprises toulousaines.

Reprenant les chiffres du dossier d’enquête publique relative au projet de PLB, Christophe Lubac rappelle ainsi que 80% du trafic à l’approche du Palays vient s’engouffrer dans le secteur des deux ronds points situés entre le parc technologique du canal et l’Innopole quant seulement 20% part en direction de Montaudran. Un constat qui l’amène donc à faire une nouvelle proposition :

Si M. Moudenc tient vraiment au téléphérique, pourquoi la solution ne serait pas d’inverser la proposition que ce dernier a faite, en développant le métro entre Ramonville et Labège, où l’on trouve 80% du trafic, et en réalisant un téléphérique entre l’INPT et Montaudran où arrivera la troisième ligne, ce qui correspond au secteur le moins congestionné puisqu’il capte les 20% restant du trafic.

Une proposition que le maire de Ramonville qualifie de “tout à fait sérieuse” et qu’il indique avoir portée à la connaissance de ces collègues du Sicoval lors du dernier bureau exécutif de la communauté d’agglomération.

Paul Halbedel

 

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone