GGR Lien Octobre 2014

Capturetitre

10 Octobre 2014 

 

 

 

 


Ça y est la rentrée est faite : enseignants, élèves, animateurs, parents expérimentent la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, et ce n’est pas simple. Et, en plus, à Castanet, il faut tenir compte de deux difficultés supplémentaires : des classes très chargées sans espace disponible dans les écoles, et une nouvelle structuration pour ces activités périscolaires, qui dépendent maintenant directement de la mairie et non plus de l’association Parenthèse. Vraiment pas simple, et nous en reparlerons pour préparer les assises de l’école qu’A. Lafon nous a promis dans les prochaines semaines (au moins une proposition faite lors de notre campagne qu’il reprend à son compte).

 

conseilMunicipalNotre deuxième Conseil a eu lieu jeudi 25 septembre avec quelques informations sur des projets en cours, mais  aussi beaucoup d’interrogations.

Agrandissement de Coca Cola : Cet agrandissement est prévu sur le terrain occupé actuellement par l’usine Socex, dans la zone de Vic et permettra à l’usine d’augmenter sa surface de stockage. Il suppose des échanges de terrains entre la commune, le Sicoval et l’entreprise Socex qui déménagerait sur une autre parcelle de la zone industrielle de Vic. Ce projet est soutenu par le Sicoval qui y travaille depuis plusieurs mois et qui a en charge la zone industrielle de Vic, de par sa compétence dans le développement économique. Nous ne pouvons que soutenir ce projet de développement, qui permet à la fois de maintenir Coca Cola sur notre territoire (et ses 115 emplois) et d’en envisager un accroissement. Même si les réponses de la directrice du site à nos questions sur les créations d’emploi suite à cet agrandissement n’ont pas été satisfaisantes : pour le moment, il ne s’agit que d’augmenter la possibilité de stockage. Sa réponse était d’ailleurs caractéristique du comportement actuel des responsables de grands groupes industriels qui refusent de s’engager sur des créations d’emplois.

Le projet d’extension d’Intermarché est pour l’instant gelé. Suite au recours du Conseil Général, la délibération de cession d’un terrain prise en mai 2013 pour permettre l’extension a été annulée. En réponse à notre question, A. Lafon a toutefois dit qu’il n’avait pas d’autre projet sur ce terrain, et qu’il maintenait le projet tant que le recours n’était pas statué.

Achat de terrains suite à préemption : 4 maisons ont fait l’objet de droit de préemption par la mairie cet été : celle du 2 avenue Edouard Heriot, 1 rue de Gironis (avec un garage contigu), et 2 dans la copropriété du Touron. Une autre l’a été en septembre (place G Foures)… mais la décision a été abandonnée 3 jours après… La raison invoquée pour ces achats est la possibilité de diversifier le parc de logements HLM en achetant ces maisons vendues en dessous du prix du marché et en les revendant à un organisme HLM, ce que nous ne pouvons que soutenir.

Concernant la maison rue Edouard Herriot, en proximité de la halle, nous avons demandé qu’elle soit réservée, avec les autres espaces de la même rue, à un équipement communal… et pourquoi pas à une vraie médiathèque en centre-ville comme nous l’avions proposé pendant la campagne municipale.

 

BudgetBudget : La décision modificative budgétaire pour 2014 a acté la perte de recette d’investissement de 3,2 M€ du fait de l’arrêt du projet de La Ritournelle (le recours gèle le projet à moyen terme). Cette recette était inscrite dans les « Restes à Réaliser » des comptes 2013 votés le 26 juin. Nous avions contesté la sincérité de cette présentation puisque tout le monde savait  que cette recette ne se réaliserait pas.

Pour compenser ce manque de recette, A. Lafon supprime des projets d’investissements inscrits au budget et promis avant les élections : agrandissements des tennis (590k€), projets sur des bâtiments communaux (800k€), rénovation Camus (300k€). Il modifie fortement le projet d’extension en cours des bâtiments de la mairie (voir plus loin).

Il inscrit un emprunt de 440 K€, un autre emprunt de 650 K€ étant inscrit sur le budget annexe spécialement ouvert en juin dernier pour le Bouzou.

Nous avons bien sûr dénoncé que les économies faites remettent en cause des promesses électorales, et des équipements comme le club house du tennis, nécessaire à son fonctionnement, et que par contre 650 000€ aient été investis et immobilisés pour l’achat du local du Bouzou (ancien restaurant zone de Vic) alors que la municipalité ne sait visiblement pas bien qu’en faire maintenant.

 

picto-urbanisme_lightboxExtension du bâtiment B de la mairie. La reconfiguration de ce projet est incompréhensible.Il est juste abordé au détour d’une délibération relativement anodine concernant une demande de subvention pour les travaux d’extension du Bat B de la mairie.

Ces travaux ont fait l’objet d’une délibération en janvier 2013. Il s’agissait alors d’extension de bâtiment pour des bureaux nécessaires au fonctionnement des services communaux, ce qui répond à un vrai besoin. Ces travaux ont démarré conformément au projet initial.  Maintenant, A. Lafon décide (sans aucune délibération officielle) de revendre le rez de chaussée de cette extension à une enseigne commerciale de promotion immobilière (France Confort). Ce n’est ni logique ni réglementaire.

Nous avons demandé le retrait de cette délibération. Nous n’avons pas été entendus malgré le problème évident que celle-ci pose. Nous déposerons donc une requête en contrôle de légalité à la Préfecture.

Autres sujets :

Ce Conseil a donné lieu à de très nombreuses questions orales avant le Conseil lui-même (dont 6 questions  posées par M Tournon sur les projets d’urbanisme).

Pour notre part, nous avons demandé qu’un point soit fait sur la rentrée. Mme de Veyrinas nous a confirmé qu’aucune démarche n’a été faite au moment de la rentrée pour une ouverture de classe. Il est vrai que, des enfants inscrits ne s’étant pas présentés, le seuil nécessaire à l’ouverture n’était pas atteint. Concernant les locaux, elle nous assure être en capacité de trouver des surfaces suffisantes pour le scolaire et périscolaire, et pour l’ouverture d’une classe supplémentaire en 2015. Nous le contestons fortement, et nous refusons encore une fois que la pression soit faite sur les instituteurs pour qu’ils laissent utiliser leurs classes pour les activités périscolaires. Enfants et instituteurs aussi bien en maternelle qu’en primaire ont besoin d’un espace de travail qui leur soit entièrement dédié et qu’ils puissent aménager comme ils le souhaitent.

Bérengère Doerler, élue EELVert de notre groupe, a porté un vœu sur le Traité Transatlantique de libre échange (TAFTA) en cours de négociations et sur lequel plane un secret qui alimente toutes les craintes possibles. Cela a permis ainsi à chacun de se documenter, de s’approprier et de débattre sur ce sujet qui peut modifier les contextes des échanges internationaux, mais aussi placer des institutions, y compris locales, en position de devoir accepter sur leur territoire des produits et des pratiques dont elles ne veulent pas (aliments résultant de manipulations génétiques, exploitation de gaz de chiste,. ..) sous prétexte d’un accord global de libre-échange. Nous avons voté ce vœu, la majorité d’A. Lafon s’abstenant. Ce vœu est donc adopté  et Castanet se prononce ouvertement pour demander que cesse le secret qui entoure ces négociations, et que les principes fondamentaux de protections alimentaires, et de maintien de services publics et de protection soient des « conditions sine qua non » lors de ces négociations.

La vie municipale, c’est aussi le soutien aux associations, aux clubs sportifs dans leurs actions d’animation de la ville, vis à vis des jeunes et moins jeunes. Ce soutien, beaucoup nous disent ne pas le ressentir, même dans le cadre d’actions qui ne supposent pas de soutien financier de la ville. Et pourtant que de choses pourraient être faites et réussies ensemble si tel en était la volonté de l’équipe municipale !

 

logo-sicoval-quadriDepuis les dernières élections, le Sicoval cherche ses marques, avec une majorité aux contours instables : sur les 76 délégués, il y a une légère majorité d’élus de gauche et verts (environ 40), mais il y a aussi une droite fortement marquée et beaucoup d’élus « apolitiques » (en fait, souvent de droite) et qui défendent plus des intérêts liés à leur commune qu’un projet d’ensemble.

Les commissions sont en place depuis la rentrée de septembre et commencent à se réunir, avec des modes de fonctionnement et des succès très variés.

Un projet d’orientations politiques communes est en cours d’élaboration par l’exécutif du Sicoval, et devrait être présenté d’ici la fin de l’année, mais il sera forcément le résultat de compromis entre des orientations assez radicalement différentes. Dans ce contexte, nous cherchons à structurer le groupe de gauche « rassemblée » (et oui, là aussi), de manière à défendre fortement les orientations de solidarité et de services publics qui ont toujours été celles du Sicoval.

 

Rendez-vous le mois prochain !

Marc Tondriaux et les élus du Groupe de la Gauche Rassemblée

 

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone