GGR Lien Juin 2020

GGR Lien Juin 2020

Bonjour,

Et voilà ! Cette fois-ci, c’est bien la fin de notre mandat d’élus municipaux, après une prolongation imprévue de 3 mois liée à la crise du COVID 19 qui a tout bouleversé et dont on a encore du mal à projeter les impacts à terme.

Dimanche prochain, 28 juin, aura donc lieu le 2ème tour des élections municipales pour lequel, comme vous le savez, nous nous retrouvons, en tant qu’élus du groupe GGR, unis pour soutenir la liste Castanet en Commun, menée par Xavier Normand. Nous espérons que cette liste où nous retrouvons nos valeurs de solidarité, de justice sociale, de défense de notre environnement et du vivre ensemble, et de démocratie participative pourra amener à Castanet l’alternance politique que nous n’avons pas su amener en 2014, avec quelques 78 voix d’écart…

Pour ce dernier bulletin de notre mandat, nous vous proposons un résumé rapide des 2 derniers conseils municipaux de mai et juin, tous 2 tenus en mode « virtuel », et de la situation sur notre recours au Tribunal Administratif contre la sélection du concessionnaire de la ZAC.

Et puis, parce que la fin du dernier conseil municipal a été plutôt précipitée par M. le Maire, nous avons demandé à chacun-e- d’entre nous qui le souhaitait d’exprimer un ressenti plus personnel sur ce mandat de 6 ans qui s’achève en tant que conseiller municipal de Castanet (et pour certain-e-s  de conseillers Sicoval). C’est ce que vous trouverez à la fin de ce bulletin.

Après cette lecture, il ne nous restera plus qu’à vous remercier pour votre assiduité dans la lecture de nos différents bulletins tout au long de ces 6 dernières années, et à vous inciter à vous engager pour la vie de notre commune, sous quelque forme que ce soit, pour y voir perdurer l’élan de solidarité et d’aspiration  à « vivre ensemble » qui s’est révélé si fortement pendant cette période si difficile que nous venons de vivre.

Merci à toutes et tous,

Les élus du Groupe de la Gauche Rassemblée (pour la dernière fois).

Retrouver ici les messages de fin de mandat de vos élus :

MarcTondriaux

Sylvie Bories

Bérengère Doerler

Hélène Rouch

Les conseils municipaux des 26 mai et 23 juin 2020

Il s’agissait dans les 2 cas de conseils courts, avec un ordre du jour peu rempli et très technique. Il faut dire que le mode de réunion par vidéo-conférence ne se prête pas vraiment à de grands débats.

Nous retiendrons les points suivants, soit abordés dans l’ordre du jour, soit au cours des questions orales que nous avons posées.

Sur les écoles : retour très progressif des enfants « volontaires » dans les écoles de Castanet à partir du 14 mai. Rappelons que les enfants des parents « prioritaires » avaient continué à être  accueillis à l’école Dolto pendant toute la période du confinement. La mise en place des procédures demandées par l’éducation nationale a fortement compliqué ce retour. Peu d’enfants donc, et beaucoup de difficultés engendrées à la fois pour les parents et pour les enseignants. Nous avons demandé et obtenu la mise en place de mesures d’accueil extra scolaires grâce à la mobilisation d’animateurs présents dans les associations de Castanet, mesures aidées par l’Etat. Là aussi, la mise en place est compliquée, et semble ne recueillir finalement que peu de volontaires. Nous avons toutefois regretté durant le conseil municipal le bref interview de M. le Maire paru dans la presse, qui rejetait vers le monde enseignant la responsabilité du décalage de l’ouverture des écoles du 12 au 14 mai, en disant que du côté de la mairie tout était prêt, locaux et cantines. Dans ce contexte si difficile pour tout le monde, il nous semble que le rôle de la mairie doit plutôt être de maintenir le dialogue avec tous les intervenants, surtout qu’en l’occurrence, la livraison des repas de cantines ne pouvait finalement pas être assurée… Pour ce qui est de ce contrat de livraison des repas de la cantine, il nous a été dit qu’il était en vigueur jusqu’à la fin de l’année scolaire 2020/ 2021, ce qui laissera 12 mois à la future municipalité pour choisir futur prestataire.


Sur le local de l’annexe de la mairie occupé par France Confort : nous avons réitéré notre demande déjà formulée au mois de mars de rappeler à la société France Confort qui occupe depuis l’été 2015 les locaux de l’annexe B de la mairie, en bordure de la 813, que la convention d’occupation s’arrête en juillet 2020. Après discussion, il a été finalement convenu de prolonger cette convention de 6 mois pour laisser la possibilité à la future municipalité de décider de l’avenir de ce local, qui peut être bien utile pour l’un des  services municipaux.


Sur le rapport annuel de la Sémivalhe : ce rapport doit légalement être présenté chaque année par les représentants de la municipalité au conseil d’administration de cette structure (ils y sont majoritaires et M. Rieunau en assure la présidence). Une fois encore, on ne peut que constater et regretter que cette Société d’Economie Mixte, créée en 1974 pour piloter la construction et la commercialisation de l’ensemble des bâtiments des Ormes, et qui a pour mission « la valorisation du foncier, en maitrisant le prix de vente des logements neufs produits » a perdu toute sa substance au fil des ans, et notamment depuis 2014. Elle est devenue incapable de par la faiblesse de ses ressources financières et humaines de piloter des projets d’envergure. Nous avons aussi regretté que la proposition, évoquée dans le rapport, qu’elle a soumise avec un groupement de promoteurs, dont Opidéa, pour la concession de la future ZAC Lauragais Tolosan ait été de fait irrecevable, à cause du montage proposé, du peu de ressources affectées à ce projet, et d’un planning présenté sur 10 ans alors qu’il était parfaitement connu que l’attente était plutôt pour 20 ans. L’offre a donc été malheureusement éliminée, et on ne peut que se demander quel est l’avenir réel de cette structure aujourd’hui.


La situation sur le recours pour la concession de la ZAC : nous avons déposé ce recours pour contester les conditions dans lesquelles le choix du futur concessionnaire de la ZAC a été opéré, en expliquant auprès du Tribunal Administratif notre incompréhension sur la notation de certains critères, dont le critère financier, puisque le candidat retenu a présenté dans son offre des frais de gestion et de commercialisation de 10% (soit près de 7,3 M€) 2 fois supérieurs à d’autres soumissionnaires pour une prestation équivalente, et dont le planning est de 12 ans alors que la demande était en 20 ans. La demande de référé en suspension a été rejetée parce que nous n’avons pas été considérés comme directement lésés par cette décision ( !), et la procédure sur le fond continue. Nous continuerons donc de suivre ce dossier au Tribunal, en espérant que la future municipalité reconnaîtra que cette procédure de sélection, montée dans la précipitation pour permettre la signature d’un contrat fin février, un mois avant les élections, a laissé beaucoup de zones d’ombres, qui peuvent être très préjudiciables pour notre commune.


Prime exceptionnelle pour les agents de la commune : cette prime, dont le montant varie de 100 à 350 € en fonction des jours de présence, a été votée pour être versée en juillet aux agents qui se sont mobilisés pendant la période de confinement du 17 mars au 10 mai (environ 80 agents). Nous avons bien sûr voté pour cette prime, et nous en profitons pour remercier ici tous ces agents de la commune qui ont répondu présents dans cette situation de crise sanitaire inédite.

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone