GGR Lien Juin 2017

CapturetitreJuin 2017

 

Sommaire :

Les élections législatives des 11 et 18 Juin 2017

Les orientations de l’urbanisme à Castanet

Ritournelle : L’ensemble du projet à revoir

La restauration scolaire abandonnée au privé

Une résidence « Sénior » à la place du centre aéré

Scoop final…

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Assemblée nationale"Les élections législatives des 11 et 18 Juin 2017: Pour commencer ce bulletin, un mot sur la période électorale : après l’élection présidentielle, ce sont dans quelques jours les législatives. Sur la 10ème circonscription de Haute-Garonne dont Castanet fait partie, nous avons 16 candidats. Le député sortant, Kader Arif (PS) se représente, le maire de Castanet, Arnaud Lafon, qui a abandonné le MODEM fin 2016 se présente sur une liste de droite LR alors que l’UDI présente également sa candidate, maire de Saint-Orens. La République En Marche, La France Insoumise, le PC, les écologistes, extrêmes droites ou gauches ou divers sont eux aussi représentés; parfois par plusieurs candidats. Beaucoup de choix donc dans un contexte politique complètement nouveau, marqué par une campagne présidentielle inédite. Les voix d’un maximum de votants seront nécessaires car l’abstention, comme pour toute élection, renforce les partis extrémistes dont les partisans se déplacent pour voter. L’enjeu est important : les députés font le lien entre la politique nationale et les habitants des circonscriptions, dont ils remontent les préoccupations. Et, pour nous, il est important qu’une assemblée de gauche puisse peser sur la politique gouvernementale qui se dessine, et dont les premières orientations ne promettent pas vraiment de renouveau en termes de politique sociale, économique ou écologique.

Retour au sommaire…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Projet d'aménagement et de développement durable"Pour ce qui est de l’actualité municipale à Castanet, les conseils municipaux se sont tenus les 20 avril et 18 mai 2017 : peu de points portaient à débats lors de ces deux conseils si ce n’est le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), document obligatoire avant révision du Plan Local d’Urbanisme.

Ce document est censé présenter les grandes orientations futures de l’urbanisme sur Castanet en fonction de l’évolution de la population à prévoir.

Nous avons regretté l’insuffisance tant au niveau de la forme que du fond de ce document important, mal relu et comportant des erreurs sur la présentation des données actuelles (par exemple, le marché y était présenté comme traversant encore la D 813).

Par rapport aux perspectives d’augmentation de la population, nous avons rappelé que c’est le maire de Castanet qui avait demandé lui-même au SICOVAL d’augmenter dans le PLH le nombre de logements recommandés de construire dans les prochaines années à Castanet en le faisant passer de 200 nouveaux logements par an, chiffre proposé par le Sicoval, à 250. L’option initiale prise par le Sicoval pour Castanet a donc été revue à la hausse à la demande de M Lafon. Ce n’est pas vraiment ce qui est présenté dans le PADD, où il est écrit que c’est le Sicoval qui impose ce rythme de constructions.

Nous avons également insisté sur l’importance de proposer des habitats diversifiés qui permettent de répondre aux demandes des futurs habitants et notamment des familles qui recherchent maisons ou grands appartements. L’offre en logements nouveaux sur Castanet telle que menée par M Lafon et ses élus depuis plusieurs années, est constitué majoritairement d’appartements petits T1 ou T2. Il suit la logique des promoteurs qui vendent surtout aux personnes ou organismes qui achètent des logements non pas pour y habiter eux-mêmes mais en tant que placement financier. Notre opinion est que les logements soient pensés en fonction des besoins des habitants et non en fonction des besoins des investisseurs.

Retour au sommaire…

 

 

Ritournelle : Le collectif Ritournelle avait demandé au maire une rencontre début janvier. Il n’y a répondu qu’en avril, suite au nouveau courrier porté par des représentants de ce collectif lors du conseil municipal de mars. M Lafon a ensuite proposé des « groupes de travail » dont l’organisation est plutôt confuse. Après la première réunion, nous avons interpellé le maire pour améliorer le fonctionnement de ces groupes (voir question en conseil municipal). Une deuxième réunion a eu lieu fin mai. Nous y avons appris que les places de parking public qui étaient annoncées au nombre de 100 il y a quelques mois sur cette zone et qui nous paraissaient déjà insuffisantes, ont été réduites à 70 dans le projet en cours. De plus, comme nous l’avions dénoncé il y a quelques mois, il n’est pas possible de mettre rue Lupiac les 80 places promises auparavant : il n’y en aura finalement que la moitié. D’autre part, l’espace vert envisagé derrière la maison Ségala est lui aussi réduit : il serait amputé d’une grande moitié pour la construction d’un autre immeuble à vocation professionnelle. Une troisième réunion est prévue (le calendrier électoral a peut être aidé en cela ?) Ces réunions ne sont pas inutiles puisque les architectes sont présents, entendent les problématiques exposées par les habitants, et nous donnent des informations qui contredisent parfois celles données auparavant par le maire. Mais cela nous conforte largement dans notre opinion que c’est bien l’ensemble du projet qu’il faut revoir, et pas simplement la petite partie que le maire a accepté, sous la pression, d’ouvrir à la discussion. Il n’est pas possible d’étudier une seule zone du projet sans redéfinir le contexte global en termes d’organisation de l’espace, de voies de circulation, d’espaces verts, de parkings et d’espaces publics.

Rappelons également que le nouveau projet d’école de musique qui devrait s’installer près de la salle Jacques Brel après une période de transition au Cavalié (période de transition qui nous parait totalement inutile), n’a toujours pas été présenté.

Projet d’éco-quartier de la maladie : Nous avons fait part de notre inquiétude concernant l’élaboration de ce futur quartier qui va petit à petit prendre forme et être fortement construit près de la Maladie, terminus du bus 62 et s’étendre au-delà de l’avenue Salettes et Manset. En amont du projet, il est nécessaire qu’études et concertation se mettent en place dans un cadre clair. Inscrire ce projet dans une procédure ZAC au plus vite permettrait de le circonscrire et de le voir dans la globalité et non, comme on le voit sur la Ritournelle, de laisser les promoteurs profiter des opportunités sans schéma global.

Retour au sommaire…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "SIVURS"Restauration scolaire : Nous vivons les derniers épisodes du feuilleton concernant la restauration scolaire sur Castanet. M. Lafon arrive au bout de la démarche qu’il a impulsée l’an dernier : faire passer la restauration scolaire au privé alors que jusqu’à maintenant celle-ci était sous la responsabilité d’un syndicat public local, le SIVURS, qui, en proximité et sous le contrôle des communes adhérentes, confectionnait et servait les repas dans les écoles. Nous avons du mal à comprendre son entêtement sur ce sujet. Certains salariés du SIVURS vont malgré tout pouvoir continuer leur travail et faire vivre leurs équipements dans le cadre du SICOVAL mais ils ne serviront plus les écoles de Castanet. La commune de Castanet, quant à elle, a préféré lancer un appel d’offres vers des entreprises privées. Bien que nous ayons été présents lors des tests des soumissionnaires, nous n’avons pas été consultés sur la constitution du cahier des charges, et nos interventions en CM n’ont visiblement pas suffi. Si cela avait été le cas, nous aurions demandé entre autres critères de qualité, un repas sans viande par semaine comme cela se fait maintenant dans de nombreuses communes, réalisant plusieurs avantages en un : santé, écologie et compatibilité avec les régimes différenciés. De même nous aurions intégré dans ce cahier des charges la possibilité de proposer des repas différenciés. Tous ceux qui étaient présents lors de ces tests ont pu constater par eux-mêmes qu’il était difficile d’envisager que nos enfants puissent manger ce qui était proposé par certaines entreprises. Espérons que le candidat retenu assurera un service de qualité par la suite, mais quel gâchis sur ce dossier ! Pourquoi un tel acharnement à vouloir supprimer un service public de proximité ?

Retour au sommaire…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "centre de loisir"Les locaux actuels du Centre de Loisirs doivent être réaménagés. Ils sont maintenant sous responsabilité du Sicoval. M.Lafon veut en profiter pour faire une opération immobilière. Il a proposé au Sicoval que le nouveau Centre de Loisirs soit construit près du lac de Rabaudy à côté de la salle des fêtes. Nous admettons difficilement que l’objectif principal de cette nouvelle construction soit encore une fois de vendre du terrain public (le terrain actuel du centre de loisirs) pour une opération immobilière qu’il souhaiterait être une résidence « séniors » supplémentaire. Faire du centre-ville en dessous de la nationale, en proximité directe du parc de la mairie, une grande zone réservée aux seniors est tout à fait contraire à l’idée d’habitat diversifié que nous nous faisons pour une ville vivante et pour tous. Pourquoi ne pas permettre aux différentes générations de vivre côte à côte et de proposer aussi à des habitants avec enfants de profiter d’un parc arboré, d’aller au marché, à la piscine, au cinéma… à pieds.

Retour au sommaire…

 

 

Dernier scoop : pour les prochaines élections législatives du 11 et 18 juin, les Castanéens voteront toujours avec les machines à vote électronique. Ce système nous pose de plus en plus questions du fait essentiellement de la fiabilité et maintenance des machines aujourd’hui obsolètes puisqu’en France la plupart des communes l’ont abandonné, et qui n’apportent aucune valeur ajoutée pour les électeurs. Questionné sur ce sujet lors du dernier Conseil Municipal, A. Lafon a répondu que cela continuera ainsi tant qu’il sera maire, et qu’il nous faudra attendre la prochaine alternance municipale si nous voulons revenir au mode classique des enveloppes. Espérons que les machines tiennent jusque-là et que cette alternance arrive vite !

Bonne continuation à tous pour cette dernière ligne droite avant les vacances d’été.

Retour au sommaire…

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone