GGR Lien Juillet 2016

CapturetitreJuillet 2016

Bonjour,

Avant d’entrer dans la période de trêve estivale, nous vous proposons un dernier point sur l’activité communale et intercommunale.

Comme d’habitude, ce mois de juin 2016 a été riche en événements festifs, mais avec aussi plusieurs rendez-vous plus politiques.

Animation « urbanisation » du 4 juin sur la place de l’ancienne mairie :

20160604_114301bVous avez été nombreux à répondre à notre invitation et à venir le samedi 4 juin sur la place de l’ancienne mairie pour discuter et exprimer votre avis sur l’urbanisation à Castanet : 130 personnes se sont prononcées sur les 3 équipements qu’elles considéraient prioritaires pour Castanet et sur les 3 « espaces «  qu’il fallait prioritairement préserver. Pour les équipements, c’est  une médiathèque, des parkings  pour les activités et l’animation de la ville et des places dans les écoles qui ont obtenu le plus de suffrages. Pour les espaces à conserver en priorité, le centre ancien avec des points de rencontres et plus d’espaces verts, les parcs de Rabaudy et des Fontanelles et les commerces en centre-ville ont été le plus souvent choisis. De nombreuses idées ont aussi été exprimées sur la circulation dans la ville, sur l’aménagement de jardins collectifs près des immeubles, sur des améliorations des pistes cyclables…20160604_111517b

Bref, une rencontre riche qui démontre bien que lorsqu’on sollicite l’avis des habitants de Castanet sur l’urbanisation de leur ville, ils sont prêts à le donner et pas seulement à la subir. Et nous continuons à être alertés sur les projets immobiliers en cours ou nouveaux  qui apparaissent aux 4 coins de Castanet.

A lire : La Dépêche du Midi : « La Gauche Rassemblée consulte les citoyens »


Réunion publique organisée par le Maire le 14 juin :

Beaucoup moins de monde pour cette réunion proposée par le Maire sur l’urbanisation de la ville : nous avons compté une trentaine de personnes en dehors des conseillers municipaux et personnels de la mairie. Il faut dire que la communication pour l’annoncer avait été un peu confidentielle et que l’heure choisie (19h00), n’était pas non plus des plus commodes (y compris apparemment pour A. Lafon qui est arrivé avec un bon quart d’heure de retard…). Deux messages principaux ont été délivrés, avec le support de diapositives généralement  peu lisibles. Le premier, c’est que la population n’augmente pas tant que cela, et que le rythme actuel est moins élevé que celui connu avant 2000.  D’une part, c’est faux : l’augmentation a été de 260 habitants par an entre 1990 et 1999, et de 290/an depuis 2012. D’autre part, la question n’est pas tant le nombre de nouveaux habitants, que  le manque d’infrastructures pour les accueillir, et la congestion de plus en plus prégnante des transports. Comme nous l’avons montré lors de notre réunion publique de février, il n’y a a pas eu sur Castanet de construction de salles de classes supplémentaires, pas de surfaces pour les nouveaux besoins liés aux activités periscolaires, pas de nouveaux équipements sportifs (à l’exception du boulodrome..), pas de nouvelles salles pour les associations, depuis 2001.

Le 2ème message était plus délicat, et, à notre avis plus « malsain ». Nous l’avons dit en séance, et cela n’a pas plu, mais nous le répétons. Il consiste à dire que, si les équipements publics sont parfois saturés, c’est parce qu’ils sont occupés aussi par des non Castanéens. Et A. Lafon est allé jusqu’à chiffrer, équipement par équipement, ce qu’il a appelé les « coûts de débordement » : en d’autres termes, ce que chaque utilisateur externe à la commune devrait payer pour l’utilisation de chaque équipement pour équilibrer ses coûts de fonctionnement  (en n’hésitant pas à inclure dans ceux-ci les coûts d’amortissement, qui resteront identiques, que l’équipement soit utilisé ou non..). Depuis toujours, Castanet, en tant que chef-lieu de canton attire des habitants des communes voisines pour participer aux activités, pour faire leurs courses dans nos commerces, pour venir chez le médecin, ou simplement au marché du mardi. Doit-on leur faire payer un octroi, comme au moyen âge ? Et combien de bénévoles non Castanéens animent nos associations ?  Combien de Castanéens vont eux aussi dans les villes voisines pour y pratiquer ce que Castanet ne propose pas en sport ou en médiathèque ? Ce type de message est contraire à l’esprit de solidarité intercommunal que le Sicoval cherche tant bien que mal à préserver et que nous défendons. Il fait trop penser à ce que l’on entend de plus en plus en France aujourd’hui : si cela va mal, c’est la faute de l’autre, de celui d’à côté.

Pour terminer cette réunion, un membre de l’association de sauvegarde du centre ancien a interpellé le Maire sur le projet de constructions sur le site de la Ritournelle, encore en attente du jugement du Tribunal Administratif à l’issue du recours déposé par cette association. Et ce fut encore une fois le même dialogue de sourd avec A. Lafon, qui s’obstine à défendre un projet rejeté par la majorité des Castanéens, et qui continue de refuser de le soumettre à un référendum que nous demandons depuis près de 2 ans.

Cette réunion ne nous aura en tous cas pas rassurés sur le souhait de l’équipe actuelle de maîtriser le développement de notre ville, en concertation avec ses habitants.


Le Conseil Municipal du 23 juin :

 

BudgetCe conseil était principalement consacré aux votes sur les différents comptes administratifs de la commune dont nous regrettons certains choix et dépenses qui pèsent inutilement dans ce budget, par exemple :

  • L’achat fin 2014 de l’ancien restaurant « le Bouzou » devenu maintenant « salle de l’Ecluse » dans la zone de Vic et qui impute le budget communal de près de 80 000 € chaque année,
  • 250 000 € payés à  Vinci pour reprendre la propriété d’une salle dans la résidence des Senioriales alors que dans le projet initial la mairie avait vendu un terrain public  à Vinci pour cette réalisation et avait argumenté sur la future mutualisation entre le foyer logement et cette résidence, avec notamment la mise à disposition gratuite de cette salle.

Deux  sujets ont  également généré débat  lors de ce CM :

  • L’opération de destruction/ reconstruction d’une partie des immeubles HLM sur la RD 813, opération demandée par le Maire et qu’il motive par « une amélioration d’architecture urbaine ». Cette opération nous surprend car des travaux importants d’isolation avaient été réalisés il y a quelques années dans ces bâtiments. En tous cas, notre position est que tous les locataires actuels doivent pouvoir retrouver, s’ils le souhaitent, un logement à des conditions identiques sur Castanet.  Notre équipe et notre conseiller Départemental, Bernard Bagnéris, relaieront cette position  vers la Mairie et vers l’OPHLM, maître d’œuvre dans cette opération.
  • Le SIVURS : le SIVURS assure la fabrication des repas pour les cantines de plusieurs communes (26 communes, dont 21 dans le périmètre du Sicoval). Castanet est le plus gros utilisateur de ce syndicat intercommunal (et est même à l’origine de la création de ce syndicat), avec environ de 30 % des repas fournis dans nos écoles. Cette structure est obligée de se transformer, pour se mettre en conformité avec la loi qui ne reconnaît plus les syndicats à vocation unique. Cette transformation est en cours de discussion.  Avec de vraies questions à la clef : que devient le personnel (18 salariés actuellement qui sont supposés être réintégrés dans les communes utilisatrices au prorata de leur participation), les bâtiments, outil de travail, qui  représente un investissement important et performant réalisé il y a quelques années ? Le savoir-faire de ce syndicat qui a tissé des liens depuis des années avec les écoles et les mairies ?
    Des pistes ont été lancées : transformation en Société Publique Locale, intégration dans le Sicoval…La  majorité municipale de Castanet propose, elle, de sortir complètement de ce syndicat,  pour passer des marchés avec des partenaires privés. Pour l’instant, un report de l’échéance a été demandé et devrait être obtenu jusqu’à la rentrée 2017 pour éviter des ruptures de service… Nous ne pouvons accepter qu’on ne cherche pas à garder la maîtrise d’un service aussi important dans la vie scolaire et périscolaire. Cela va certainement être un objet majeur de débat dans les mois qui viennent.

Et puis,  le groupe de travail sur la Transition et le Développement Durable rattaché à la commission Travaux  lancé au printemps peine à trouver son rythme de travail… quelques premiers sujets sont à l’étude de priorisation et budgétisation mais la rentrée sera sans doute plus énergique, du moins nous l’espérons !


logo-sicoval-quadriSicoval et le métro à Labège : le bras de fer opposant le Sicoval à Tisséo (J.-L. Moudenc)  entre  le prolongement de la ligne B du métro poussé par le Sicoval,  et  la 3ème ligne poussée par J.-L. Moudenc n’est pas terminé. Vous avez peut être vu que le Conseil Départemental s’était positionné récemment en amenant quelques 200 M€ pour résoudre le problème, en permettant que la 3ème ligne (dont le financement global est encore à démontrer, rappelons-le)  aille jusque Labège et puisse être connectée à un prolongement minimum (et à circulation alternée) de la ligne B entre Ramonville et le site de l’INPT. Les semaines qui viennent nous diront si cette intervention est entendue par la majorité Toulousaine actuelle.

Voilà l’essentiel des informations que nous voulions vous donner avant cette période de vacances.

C’était un peu long, mais vous aurez plusieurs semaines pour le lire, et nous avions pas mal de choses à vous dire…

Les élus du Groupe de Gauche Rassemblée

Bonnes vacances, et à bientôt..

Afficher l'image d'origine

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone