GGR Lien avril 2017

CapturetitreAvril 2017

Au sommaire :

Ritournelle: Un mécontentement général, une municipalité non coopérative….

Budget municipal 2017 : Pourquoi nous votons « Contre »!

Extension d’Intermarché : Au risque de tuer le centre-ville….

Élections à venir : Une réorganisation et un contexte difficile….

17504623_198979707259239_6527785109668601359_oRITOURNELLE : Beaucoup de monde en ce début de conseil municipal, ce 23 mars 2017 ! Le collectif « Ritournelle » est venu remettre en début de conseil à la Directrice Générale des Services une copie du courrier transmis avant le conseil à tous les élus. Dans ce courrier, les membres du collectif s’étonnent de l’absence de réponse à leur demande faite début janvier de rencontre avec le maire. Ils y indiquent aussi que la pétition qu’ils ont fait signer pour s’opposer au projet en cours a été transmise au préfet, forte de ses 3000 signatures. Cette démarche du collectif était silencieuse.

Pour notre part, nous avons souhaité interpeler une nouvelle fois le maire sur cette question. Pourquoi aucune réponse donnée à la demande de rendez-vous de ce collectif ? L’explication fournie est des plus étonnantes : il y aurait eu une erreur d’adresse dans l’envoi du mail de réponse. Trois mois pour s’en apercevoir et uniquement après une nouvelle interpellation, l’excuse donnée est un peu faible. Cette rencontre avec le collectif va-t-elle maintenant avoir lieu rapidement, comme cela a été promis par le maire ? Pour notre part, nous souhaitons également que des nouvelles présentations sur ce projet soient faites aux élus et à tous les Castanéens. Le projet évolue, mais M Lafon ne souhaite transmettre de nouveaux plans que lorsqu’ils seront finalisés. C’est là une différence majeure avec notre conception de la concertation : nous ne voulons pas recevoir une information sur un projet complétement finalisé, mais travailler en amont pour améliorer, dans la mesure du possible, ce qui va être fait.

Nous maintenons que ce projet n’apporte globalement aucune recette à la commune. Il est au contraire déficitaire puisque en contrepartie des ventes de terrains communaux (3,2 M€ pour une perte définitive de patrimoine communal), il faut reconstruire une école de musique (près de 2 M€), des nouveaux parkings (1 M€ pour 100 places publiques en sous-sol et au moins 500 000 € pour l’aménagement des parkings rue Lupiac). Et nous ne comptons pas ici la construction de la salle du Lac qui a remplacé celle de la Ritournelle et dont le coût a déjà impacté les budgets des années précédentes. Face à cela, M Lafon répond qu’il manque à la commune les recettes liées aux impôts locaux des habitants potentiels de ce nouveau quartier. Mais un budget communal ne se gère pas de cette façon : chaque opération immobilière doit avoir son équilibre propre en dépenses et recettes d’investissements (y compris par le recours à l’emprunt, qui, pour des investissements est totalement admissible). On ne fait pas de la cavalerie continuelle en vendant rapidement un terrain pour financer un équipement tout en sachant que cette vente engendrera d’autres dépenses qui ne pourront être financées que par la vente d’autres terrains. Quant aux nouveaux habitants qui vont apporter leur contribution en recettes fiscales, ils demanderont aussi que la commune réponde à leurs besoins en termes de services, d’accueil dans les écoles et d’équipements de la ville.

Retour au sommaire…

BudgetBUDGET 2017 : le conseil est essentiellement consacré au vote de ce budget. Nous regrettons, comme à chaque conseil traitant des budgets depuis le début du mandat, l’absence du conseiller municipal délégué aux finances…qui pourtant perçoit ses indemnités de conseiller délégué.

Des modifications de taux des impôts locaux sont proposées : baisse du taux de Taxe d’Habitation contrebalancée par une hausse de la Taxe du Foncier Bâti. Cette mesure favorise les locataires et ne doit pas avoir d’impact pour les propriétaires habitant leur logement. Nous sommes pour ce principe, mais contre l’utilisation qui est faite de ces impôts dans le budget. Nous nous abstenons donc sur ce vote.

Nous votons contre le budget communal : nous notons que pour la deuxième année consécutive, ce budget n’est équilibré que par un reversement exceptionnel du budget ZAC, ce qui pose un vrai problème de rééquilibrage financier à faire l’an prochain par une baisse drastique des dépenses et très certainement une augmentation des impôts à la hauteur de ce qui manquait déjà l’an dernier et cette année.

Nous avons aussi des divergences sur les choix d’investissements:

  • L’équilibre faussé sur l’opération Ritournelle: on prend en compte la totalité des recettes des ventes de terrains communaux, mais seulement une partie des dépenses : si la reconstruction d’une nouvelle école de musique est bien inscrite au budget (opération sur laquelle nous avons encore peu d’information et dont la nécessité et l’urgence ne s’imposent que du fait de l’opération immobilière prévue), les dépenses liées aux places de parkings qui doivent être reconstruites du fait de la disparition programmée du parking actuel, elles, ne le sont pas.
  • Autres recettes que nous contestons : faut-il vendre l’ancien local Tremplin (119 500€) ? la commune manque de salles d’accueil pour des activités. Nous nous interrogeons aussi sur la vente à l’EPFL du Grand Toulouse pour 1.2 M€ de terrains communaux en attente d’affectation.
  • Pourquoi encore 72 100€ pour la vidéo-surveillance ? Nous contestons son intérêt dans le cadre de la prévention des risques, et est-ce vraiment nécessaire que Castanet soit une des communes les plus équipées de France en caméras ?
  • Difficile aussi d’accepter de budgéter 250 000€ pour l’acquisition d’un local pour le 3eme âge alors qu’au départ il avait été dit que ce local serait mis à disposition gracieusement par Vinci. Comment se fait-il que la municipalité n’ait pas usé de son pouvoir de négociation ?
  • D’autres investissements sont programmés, plus compréhensibles, avec toutefois des questions pour certains : aménagement du mail des Ormes pour 250 000 € (répond-il aux besoins des habitants de ce quartier ?), des vestiaires pour le terrain synthétique du foot (350 000€ : le prix d’une belle maison car le terrain est gratuit) ; réfection toiture Danton Cazelles (350 000€ : réfection nécessaire et dont on nous dit qu’elle comprend une isolation thermique), études concernant l’extension de la halle de tennis, études pour le futur éco-quartier de la maladie (228 000€, études complémentaires à celles faites par le Sicoval que nous aurions souhaité voir garder la maitrise d’œuvre totale de ce projet).

Budget annexes bâtiments locatifs : l’achat de l’ancien restaurant du Bouzou par la commune sans vrai projet le concernant, oblige la commune à subventionner ce budget : 122 800 € en 2016, 44 000 € prévus en 2017 sans qu’on en voie l’intérêt pour la vie sociale de la commune. Ces dépenses inutiles du fait d’un choix d’investissement insuffisamment discuté et élaboré, posent question sur la façon dont sont prises certaines décisions.

Retour au sommaire…

3946046-5958047EXTENSION INTERMARCHE : cette nouvelle délibération vise à augmenter la surface de terrain vendue par la commune à Intermarché pour son agrandissement dont les travaux ont démarré. La taille du projet initial a augmenté de plus de 50%. Une telle modification du projet est difficile à interpréter. Cette nouvelle galerie marchande devrait abriter des enseignes de bricolage (Mr Bricolage qui quitterait son emplacement actuel), de restauration et d’autres commerces. Des commerces installés sur la D813 pourraient être tentés de rejoindre cette zone. Nous posons la question de l’impact pour les commerces du centre de Castanet qui vont souffrir de cette concurrence et de la réduction des parkings en centre-ville due au projet de la Ritournelle.

Retour au sommaire…

carteBUREAUX DE VOTE : Lors de ce conseil, nous avons été informés de la réorganisation des bureaux de vote : dès le 23 avril, premier tour des présidentielles, tous les Castanéens (sauf le bureau 1 qui reste à la mairie) voteront sur un même lieu : salle du Lac. Nous aurions aimé, là aussi, un minimum de concertation sur cette décision qui n’est pas anodine.
ELECTIONS : Un petit mot sur le contexte électoral pour les prochaines élections présidentielles. Jamais un scrutin ne s’est déroulé dans un tel contexte de psychodrames qui fait passer au second plan les projets, les enjeux pour la société que nous voulons construire. Tous les partis sont mis à mal alors qu’ils sont censés assurer la vie républicaine de notre pays. Les candidats principaux de la droite et de l’extrême droite sont empêtrés dans des affaires juridiques, mais ils continuent à faire campagne en critiquant ouvertement la justice. Face à cela, la division est consommée à gauche, en oubliant le risque réel pour la démocratie dans notre pays. Pourtant, sur Castanet, notre groupe d’élus d’opposition comporte sept membres issus des différents courants de la gauche : PS, Verts, Communistes, Front de gauche. Nous travaillons ensemble depuis maintenant 3 ans, riches de nos différences, mais avec les mêmes positions sur les questions majeures, parce que nous partageons les mêmes valeurs de gauche. Nous ne pouvons que regretter qu’il n’en n’ait pas été ainsi au niveau national.

Retour au sommaire…

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone