Desserte de Labège en métro : la proposition d’un maire (La Dépêche du Midi 12/03/2014)

TChristophe Lubac veut arrêter la 3e ligne à Montaudran./Photo DDMroisième ligne de métro ou prolongement de la ligne B jusqu’à Labège? Le bras de fer qui a opposé Toulouse Métropole et le Sicoval ces deux dernières semaines sur la desserte du Sud-est n’a pas fini de provoquer des secousses. Les deux parties, qui ne sont pas parvenues à un compromis, se sont vivement opposées. Lundi, les responsables du Parti socialiste de Haute-Garonne ont prévu de s’exprimer. Hier, c’est le maire PS de Ramonville, Christophe Lubac, qui a mis sur la table, publiquement, une autre proposition : la réalisation du prolongement tel que prévu, la construction de la troisième ligne qui s’arrêterait à Montaudran et un téléphérique entre les deux.

L’élu dit s’appuyer sur les chiffres des flux d’automobilistes tels qu’ils apparaissent dans l’enquête publique sur le prolongement. «La proposition de Jean-Luc Moudenc, un téléphérique entre le parc technologique et l’INPT et la troisième ligne jusqu’à Labège-La Cadène, ne correspond pas à la réalité des flux», juge Christophe Lubac qui n’a pas aimé être mis en cause par le président de la Métropole dernièrement. «La municipalité de Ramonville n’a jamais été contre le métro», affirme le maire qui s’appuie sur deux délibérations de sa commune, la première datant de 2009 qui affirme «la priorité donnée au métro».

«En 2008, le syndicat mixte des transports en commun était au bord de la faillite. La vraie question, ce n’est pas pour ou contre le métro mais comment on le finance. Jean-Luc Moudenc était favorable à un projet infinançable en 2008. Il ne l’est plus aujourd’hui alors qu’il est financé», accuse Christophe Lubac qui rappelle la prise en charge du prolongement à hauteur de 145 M€ par le Sicoval.
Le maire de Ramonville estime qu’on «agite le chiffon rouge pour 145 M€» alors que le débat devrait porter sur le financement de la troisième ligne «dont on ne sait pas ce qu’il est, s’il sera accepté et au prix de quel renoncement.»

Pour partager cette publication :
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone